Pourquoi le véganisme ?

Droits des animaux

La raison principale du véganisme est le souci des droits et du bien-être des animaux. Les végans reconnaissent que tous les êtres vivants ont le droit d’autodétermination et ne doivent pas souffrir inutilement pour notre plaisir et notre amusement. Dans notre société actuelle il est possible de remplacer les produits animaux par des alternatives sans que nous perdions en qualité de vie. Vous trouvez plus d’informations ici.

Écologie/Climat/Environnement

En ce qui concerne l’écologie et la durabilité, un régime végan offre incontestablement de grands avantages. A l’heure actuelle, l’élevage, la production de viande et de produits laitiers sont intenables pour notre planète. Non seulement 70% des terres cultivables et 30% de la surface totale terrestre sont utilisées pour l’élevage, mais le bétail est en plus responsable de 18% de l’ensemble des émissions de CO2. C’est plus que le secteur du transport par exemple. En outre, l’industrie de l’élevage pollue son environnement avec du nitrate et des antibiotiques se retrouvant dans les cours d’eau, c’est l’un des principaux moteurs de la déforestation et un énorme consommateur d’eau. Ainsi, pour produire 1 kg de viande de bœuf il faut 16.000 litres d’eau, c’est presque autant que deux mois de douche !

Santé

Un régime végan peut également offrir des avantages majeurs pour la santé. Les recherches scientifiques ont montré que les végans adoptant un mode d’alimentation varié courent moins le risque de développer entre autres des maladies cardiovasculaires, ainsi que certains cancers. Pour plus d’informations sur ce qu’est un régime végan varié, voir ici.

Mais aussi

Approvisionnement alimentaire à l’échelle mondiale

C’est beaucoup plus efficace d’utiliser les terres cultivables pour la production de plantes destinées à la consommation humaine que pour la consommation animale. Pour 1 kg de viande de bœuf il faut environ 8 kg de céréales, alors que l’on peut également utiliser ces 8 kg pour nourrir directement les gens.

Pourquoi préférer le véganisme au végétarisme?

Bien que le végétarisme tende vers moins de souffrance pour les animaux, les végétariens ne se rendent souvent pas compte que l’industrie des œufs et l’industrie laitière sont également coupables de la souffrance des animaux. Chaque année des millions de poussins sont gazés ou broyés parce qu’ils ne peuvent pas être utilisé pour la production de poules pondeuses ou de poulets de chair. Une image similaire est observée dans l’industrie laitière où les veaux mâles ne sont pas utiles à la production de lait et sont amenés à l’abattoir à un très jeune âge. Malgré le lien naturel étroit entre une vache et son veau, les veaux sont séparés de leur mère plusieurs minutes après la naissance et placés dans des box. De plus, les vaches utilisées pour la production laitière sont abattues quand elles cessent de produire du lait.

Viande éthique et bio

C’est tentant de croire que la viande que nous mangeons est produite de façon éthique et que les animaux utilisés pour notre alimentation ont eu une bonne vie et sont morts d’une mort indolore. Malheureusement les termes “biologique,” “au sol” et “en plein air” cachent beaucoup de souffrance, on ne peut presque jamais parler d’une vie agréable. Et même si cela était le cas, la vie de tous ces animaux se termine par d’énormes angoisses au moment de l’abattage.

Bonne nouvelle

La bonne nouvelle est que vous pouvez vraiment y changer quelque chose. Chaque jour vous pouvez choisir des produits végans au lieu de produits d’origine animale. Chaque jour vous pouvez épargner pas mal de souffrance aux animaux. Chaque jour vous pouvez sauver des vies. En outre, il devient plus facile pour vivre en tant que végan aujourd’hui et ce processus est accéléré par le fait qu’un nombre croissant de personnes découvrent les avantages du véganisme et effectuent le changement.
La Vegan Society le dit ainsi:
« Il est temps de se demander: s’il est maintenant possible de vivre une vie qui implique de la nourriture et des boissons délicieuses, offre une meilleure santé, laisse une empreinte carbone plus faible et évite de tuer d’autres créatures – alors pourquoi ne pas le faire?  »

Foto: We Animals

Sources

FAO rapport: Livestock’s Long Shadow

Tao Huang, Bin Yang, Jusheng Zheng, Guipu Li, Mark L. Wahlqvist & Duo Li, Cardiovascular Disease Mortality and Cancer Incidence in Vegetarians: A Meta-Analysis and Systematic Review,  Ann Nutr Metab 60 (2012), p. 233–240: http://www.karger.com/Article/Pdf/337301