La semaine du boucher

« C’est l’une des plus belles professions », dit un boucher de Gand. Nous pouvons difficilement imaginer quelque chose comme cela, et nous ne sommes pas les seuls. Boucher est une profession qui est tombée en disgrâce. Là où l’artisanat jouissait d’un prestige considérable il y a une vingtaine d’années, l’aura de l’artisan est maintenant légèrement fanée. Et bien, l’Association nationale des bouchers, charcutiers et traiteurs de Belgique organise «La semaine du boucher» afin de transformer le mal du pays en véritable détermination. Parce que «quelqu’un doit le faire», De Landsbond y a pensé.

Après les images d’abattoir de l’organisation des droits des animaux Animal Rights, les larmes de crocodile de boucher Verbist et un scandale alimentaire après l’autre, l’industrie de la viande a besoin de redorer son image. Aucune dépense ni aucun effort n’est épargné pour cela. Un tout nouveau site web est principalement destiné aux jeunes consommateurs. Vous avez bien lu. Le noble Landsbond essaie de vendre ses marchandises aux enfants: le matériel didactique, les écoles participantes et les ateliers pour les enfants tentent de rendre la profession de boucher et la viande attrayantes.

Vous savez, la viande: la marchandise dont le nouveau triangle alimentaire affirme que nous consommons le meilleur dans une mesure très limitée, bien que l’Organisation mondiale de la santé dit qu’elle peut nuire à notre santé, que la science prétend être particulièrement dommageable pour notre environnement. Ce bien est vanté chez les enfants.

Pour atteindre cet objectif, aucune contre-vérité n’est épargnée. Dans le De Zondag du 15/4, Ivan Claeys, président de la fédération nationale des bouchers, déclare: «Il est scientifiquement prouvé que les personnes qui ne mangent pas de viande vivent une vie malsaine. Il a une pénurie de vitamine B12, des fers naturels, pour les nommer.  Ce sont des fakenews. Les preuves scientifiques montrent exactement le contraire, mais dans la défense d’un bien de consommation trop subventionné qui ne signifie rien de moins qu’une catastrophe éthique pour les humains, les animaux et l’environnement, apparemment tous les moyens sont autorisés, y compris la désinformation.

44% des Belges disent qu’ils mangent moins de viande qu’il y a un an. De plus en plus de gens choisissent des aliments sains à base de végétaux ayant un faible impact écologique. Près de 7 000 personnes ont participé à TryVegan.be. Nous sommes de plus en plus conscients que l’élevage et la mise à mort d’animaux, avec une vie misérable du début à la fin, est quelque chose que nous n’aurons pas à expliquer à nos petits-enfants.

Le fait qu’il y ait un besoin d’une semaine pour mettre en avant une profession traditionnelle montre qu’une industrie perd progressivement de son plumage. Nous espérons déjà que « la semaine du boucher » fait rêver les petits enfants d’un travail dans lequel les gens, les animaux et les produits hostiles à l’environnement sont au centre.

Nous serons déjà présents le 10/6 à Bruxelles où nos amis de l’organisation des droits des animaux Bite Back organisent l’édition belge de «la marche pour la fermeture de tous les abattoirs», un événement organisé dans 29 villes du monde entier.

Voulez-vous faire entendre votre voix ? Pendant ‘La semaine du boucher’ BE Vegan partage de délicieuses recettes de seitan, essayez-les et postez votre création avec le hashtag #semaineduboucher #weekvandeslager #weekvandeseitan.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *